AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« Invité »
Invité



MessageSujet: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 13:13

Hamilton Relena Lawrence Faith


« Fairy tales? What a joke. It doesn't exist. Life is just a bitch. »


cause this is the life.
Vous êtes pénibles à toujours me poser des questions. Mon nom, c'est Relena. Mes autres prénoms, je veux pas en parler. Surtout par le dernier. Foutue famille de croyants qui pensaient que 'Faith' ça ferait classe. J'ai treize ans et, comme vous vous en doutez sans doute, j'entre dans ma crise d'adolescence. Youhou. Admirez mon ton ironique et les mèches roses dans ma chevelure. Bref. Mes parents sont divorcés, heureusement d'ailleurs. Je les déteste tous les deux. Ils sont égocentriques, pénibles et je crois bien que j'existe pas pour eux. J'ai une petite soeur. Lucy. Elle a dix ans et elle vit parfois avec moi et ma mère, parfois avec notre père. Je l'aime bien, elle. Ça doit bien être la seule personne que je supporte. Au collège, ça va pas super. Rien ne m'intéresse. Sauf peut-être le dessin. Enfin bon, ce n'est pas comme si mon avenir m'importait. 'Papa et Maman'sont riches après tout.

my dirty little secret.
Un secret? Tch. Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise... Ma vie a été un mensonge pendant des années. Alors un truc de plus ou de moins. Bon, puisque vous insistez. J'aime les filles et pas les garçons. Je le sais depuis que j'suis gamine. C'est une évidence pour moi. Ma mère fait semblant de pas comprendre quand j'aborde le sujet. J'lai jamais dit à personne au collège ni ailleurs.


    dreams are made of.
    Pour l'avatar, c'est Dakota Fanning. Moi, de mon côté, je suis une abrutie qui s'est cassée un doigt de pied y'a deux jours et qui souffre le martyr. Je suis vieille, presque la vingtaine pour être exacte et j'apporte un plus grand intérêt à mes jeux vidéos et à mon pc qu'à ma vie sociale~ J'ai vu le forum sur PDR. Niveau vie professionnelle, je suis à la fac et, parfois, je n'ai pas mon pc avec moi du dimanche soir au jeudi soir mais je préviendrai toujours avant.




HAPPINESS OF CHILDHOOD
« They painted up your secrets
With the lies they told to you
And the least they ever gave you
Was the most you ever knew »
« Que tu es jolie aujourd'hui! Ta nouvelle robe est adorable! » « Merci madame Swetch! » Mon enfance, je crois qu'elle a commencé dans les bras de cette femme. Non pas ma mère, qui se préoccupait un peu trop de ses ongles et pas assez de moi, mais ma baby-sitter. Vous vous imaginez sans doute une vieille femme ridée et douce, n'est-ce pas? Apolline n'avait que vingt et un an. Elle venait d'une famille très conservatrice, un peu plus que la mienne par ailleurs, et elle avait arrêté ses études dans la pensée qu'une femme était mieux avec ses enfants. Je savais qu'elle était mariée parce que parfois son époux passait me chercher à l'école à sa place. Il était gentil et très respectueux envers sa femme. Moi, je vivais plus souvent chez eux que dans la grande maison de mes parents. Mais cela ne me semblait pas anormal ; je ne connaissais que cela. Le dimanche, on allait à l'église tout ensemble. Souvent, c'était le seul moment où ma mère faisait attention à moi. Elle me voulait parfaite. Mon paternel qui lui avait au moins l'excuse de bosser dans une ville voisine pour expliquer son manque d'intérêt envers moi, venait également. A chaque fois, il amenait un cadeau, souvent une peluche ou un livre, voir un sac de sucreries quand il avait oublié de prendre autre chose. Je l'adorais à l'époque. J'étais sa petite fille. Celle qui lui sautait au cou parce qu'il m'avait manqué. J'étais heureuse, tout simplement. A présent, lorsque je repense à tout cela, je ne vois que l'anormalité de mon enfance, le manque d'amour, la solitude. L'école où j'étais était un truc pour gosses de riches et l'on avait tout ce que l'on désirait. Mais, dès l'âge de trois ans, certains ne voulaient jouer qu'avec ceux désignés par leurs parents. Je ne suis pas fanatique des lavages de cerveaux.

Lucy. Moi je suis née le dix-huit Octobre. Elle le quatorze Février. La fête de l'amour, dans un autre pays par ailleurs, pour elle, Halloween pour moi. Ironie. J'avais quatre ans lorsque le bout de chou est venu au monde. Je l'ai tout de suite adorée. Sa chambre était près de la mienne mais c'était bien insonorisé. Apolline a commencé à venir chez nous plutôt que de me faire aller chez elle. J'aimais mieux les choses comme ça. Souvent je jouais dans la chambre de ma petite soeur tout en faisant le moins de bruit possible pour ne pas la déranger. Une fois, je me souviens, qu'on me laissa même lui donner son biberon. J'étais ravie mais après quelques mois, je ne la trouvais plus si intéressante que ça. Après tout, ça ne fait que pleurnicher, les mômes. Heureusement, la petite chose commença à marcher et, par conséquent, à se cogner et à chuter. La grande soeur que j'étais devais veiller sur elle. Apolline tomba enceinte peu après les un an de ma frangine. Au début, j'étais vraiment contente pour elle. Jusqu'à ce que l'on me fasse remarquer que l'on allait devoir changer de baby-sitter. La nouvelle, Abbigaïl, n'était pas aussi bien. Et puis, l'on grandissait. Si Lucy avait besoin qu'on la materne, moi je devenais une grande fille, comme disait mon père.


TEARS OF TRUTH
« And I wonder where these dreams go
When the world gets in your way
What's the point in all this screaming
No one's listening anyway »
« Non, c'est non! Je l'ai peut-être portée mais je n'en veux pas! Pareil pour sa soeur!» « Maman... » J'ai entendu cette conversation. Celle qui a détruit mon existence. Mes parents se hurlaient dessus. Enfin non, je me souviens que ma mère se plaignait mais mon père essayait de rester calme. Je les écoutais, cachée derrière la porte, accroupie, ou plutôt repliée sur moi-même. Ma mère ne voulait plus être trompée. Elle refusait que son mari lui préfère une femme plus jeune. Mon père répliquait qu'ils ne s'étaient jamais aimés et qu'elle aussi s'envoyait bien en l'air avec des types d'à peine vingt ans. J'avais dix ans quand j'ai entendu ça. Dix ans. J'étais trop jeune pour vraiment mesurer la gravité de la situation, me direz-vous. Mais je savais ce que leurs mots signifiaient. Et cela fut suffisant pour que je perde confiance en eux. Divorce. C'était la fin du bonheur. Ils ne furent pas hypocrites. Ils vinrent nous en parler à ma soeur et à moi. il n'y avait plus d'amour d'après leurs paroles. Je savais à présent qu'il n'y en avait jamais eu. Étrangement, la seule chose sur laquelle ils pouvaient vraiment se battre, c'était nous. Ma mère surtout. Elle ne voulait pas de moi ni de Lucy. Et pourtant, elle pleura pour notre garde. De vraies larmes de crocodiles. J'avais honte d'être sa fille au tribunal. Le bout de chou qui n'avait que six ans et qui me tenait par la main ne comprenait pas et je ne pouvais pas lui dire. A présent, j'abhorrais le mensonge. Et pourtant, je préférais la serrer dans mes bras que de lui dire la vérité. Le juge m'écouta. Il m'expliqua que l'une d'entre nous irait avec mon père, l'autre avec ma mère. C'était un sacrifice. Un choix que je me devais de faire pour la protéger. Notre père s'occuperait d'elle, je le savais. En échange, mes vacances se passeraient avec eux. Donc il ne resta que moi et ma mère. Je crois que jamais je n'ai détesté une personne aussi fort.


COMING OUT IN REALITY
« They press their lips against you
And you love the lies they say
And I tried so hard to reach you
But you're falling anyway »
« C'est normal d'aimer les filles. Tu dois avoir des amies 'Lena~» « Tu es vraiment bornée bordel! » Je sais que j'aime les filles depuis la maternelle. Et dire qu'à l'époque personne ne trouvait ça strange que je veuille épouser mes petites camarades. On pardonne trop de choses aux gosses de riches je crois. En tout cas, ma mère continuent à aller à l'église tous les week ends. Moi j'ai abandonné. Je sais que mon père a sans doute réalisé que ma sexualité était aussi riche en rebondissements qu'un roman policier. Par sexualité, j'entends juste orientation. Je n'ai pas l'intention de baiser avec la première fille venue non plus! Bref, la seule fois où j'en ai embrassé une, Angelina, c'était cette année. Dans les vestiaires des filles. C'était un pari de la part des autres en fait. Enfin, une idée de ses stupides amies. Pour le temps qu'on y a passé avant de reprendre notre souffle, j'aime à penser qu'elle a aimé ça. Moi ça m'a fait bizarre. C'était un brin gluant... Désolée, je ne devrais pas vous dire ça. J'ai essayé de le dire à ma mère. A chaque tentative elle fait semblant de ne pas comprendre et je me fais ignorer. Pas que cela change des autres jours. Seule sa réputation compte. C'est pour cela que j'ai commencé à faire onduler les cheveux et que j'y ai rajouté des mèches roses. Pour lui faire honte. Plus de robe, plus de jupe. Juste des tenues qui ne lui plaisent pas. Je préfère hurler que de l'écouter. De toute manière, cela n'apporte rien avec elle. Bref, c'est ma vie. Pour l'instant, je la gère encore pas trop mal. Mais y'a des histoires qui circulent au collège, des trucs bizarres et je crois que la paix ne va pas durer.


Dernière édition par Relena L. Hamilton le Sam 6 Nov - 15:53, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 145


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 1

mon répertoire:

MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 14:18

Bienvenue parmi nous !
N'hésite pas si tu as des questions :14:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 14:54

Welcome ♥
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 151


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 0

mon répertoire:

MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 15:11

DAKOTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA :2:
:25: :25: :25: :25: :25: :25: :25: :25: :25: :25:

bienvenue sur le forum. :8:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 15:45


    Bienvenue parmi nous. :23:
Revenir en haut Aller en bas

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 15:54

    Merci à tous :7:
    Bon, je crois avoir terminé ma fifiche~
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 151


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 0

mon répertoire:

MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 16:07

Je te valide :8:
Bon jeu parmis nous!

_________________

Holy fool, stop dreaming !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Queen Bee »
Admin

Messages : 39


MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    Sam 6 Nov - 16:11

Salut à toi, ma p'tite Relena. ♥ Bienvenue à Ellygtown, la ville de tous les secrets. Moi? C'est Queen Bee. Tu ne me connais pas encore? Hoo, ça ne serait tarder! Essaye de bien garder tes secrets mon beau, car ils risquent de ne pas restés secrets très longtemps avec moi dans les parages. Oh, et songe aussi à bien fermer fenêtres et portes, il paraitrait que certains jeunes disparaissent dans la ville. Mais, promis, je n'ai rien avoir avec ça! A bientôt, ma jolie. ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://empirestates-ofmind.forumactif.org

« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: ♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go    

Revenir en haut Aller en bas
 

♥ RELENA L. HAMILTON || I wonder where these dreams go

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« EMPIRE STATES OF MIND » :: PART II. let's get lost :: MY FIRST LOVE BREAKS MY HEART :: VERSION 1-