AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 yûki » she's ripping wings off of buterflies «

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

« Invité »
Invité



MessageSujet: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 17:10

Calloway, Lisette Yûki


« Peut-être donnons-nous tout le meilleur de nous-même à ceux qui de leur coté ne nous accordent que rarement une pensée.
»


cause this is the life.
Lorsque vous regarder ma carte d'identité vous pourriez voir marquer : Lisette Yûki Calloway. Ouais, je sais que j'ai des prénoms bien étrange mais ce sont mes parents qui les ont choisi il y a vingt et un an de cela, donc maintenant on ne peut plus changer, malheureusement. Et ne me demandez pas pourquoi mes parents ont choisi ces prénoms, je n'en savais strictement rien. Enfin je crois que Lisette était le prénom d'une de mes arrières grands-mère maternelle. Et Yûki, bah j'avais beau leur demandé, ils m'avaient répondus qu'ils s'en savaient rien, qu'un jour ils l'ont entendu à la télévision et ça leur avait plu. J'ai pointé le bout de mon nez, lors d'une certaine fête consacrée aux couples où on s'offre la plupart du temps des chocolats ou des roses. Non ce n'est pas Noël, espèce d'idiot ! Tu offres des roses pour Noël, toi ? C'est bien la Saint-Valentin. Ouais, le 14 février 1987, plus précisément ! Quant au lieu de ma naissance, vous ne le croiriez pas quand je vous le dirais. Enfin, je vous donne quand même un indice parce que je suis gentille, je suis un ange (a). SUSHI ! Mais il est très bien mon indice ? Et non, je ne suis pas née dans un restaurant japonais ! Mais vous avez quoi dans le ciboulot ? De la semoule ? Bon un autre indice, je crois que ça vous sera utile : MONT FUJI YAMA. Ça y est vous avez compris ? Il était peut-être temps ... Oui je suis née dans ce pays magnifique qui est le Japon ! Et à Tokyo plus exactement ! En même je vous ai dit que mes parents avaient entendu l'un de mes prénoms à la télévision. Vous entendez souvent Yûki à la télévision française ? Non. Donc même mon prénom est un indice sur mon lieu de naissance. Bon maintenant vous voulez savoir quoi ? Si j'aime les hommes ? La réponse est OUI et j'aime uniquement les hommes. Être avec une femme ne m'a jamais traversé l'esprit. Même si je sais que certain pense que j'ai déjà été avec une femme. Et bien NON ! Ils ont tord ! Et puis le nombre de conquête, enfin de relation sérieuse, se compte facilement sur les doigts d'une main. Je crois qu'avec moi, ils ont compris qu'il fallait mieux rester ami. Je crois que la relation qui a duré le plus longtemps était six mois. Enfin, du coup j'ai plus d'amis masculin. Ce que je fais dans la vie ? Je suis Bond, James Bond en version féminine bien sûr ! Le matin je suis animatrice sur une radio pirate, le midi chef-cuisinière dans un grand restaurant à New-York, l'après-midi je sauve les bébés phoques sur la banquise et le soir je suis un agent qui travaille pour le FBI ! QUOI ? COMMENT ÇA VOUS NE ME CROYEZ PAS ? Je dis pourtant la vérité ! Tout ça je le fais réellement ! Dans mes rêves certes ! Mais je le fais ! Ouais, mes rêves sont bien remplis je le sais (a). Parce que ce que je fais dans la vie n'est pas vraiment intéressante ! J'ai fini mes études en langue appliquées étrangères et je n'ai pas trouvé encore de travail dans une maison d'édition pour être traductrice ! Et pourtant je sais parler et traduire plusieurs langues : l'anglais, l'allemand, l'espagnol, l'italien et le japonais ! Et au lieu de faire le boulot de mes rêves, je travaille à McDonald pour un salaire de misère ! Je vous le dis, les fins de mois sont très durs. Des fois, j'aimerais faire tout ce que je fais dans mes rêves. Ma vie serait drôlement plus marrante !

my dirty little secret.
Si on vous demande ce qu'est le syndrome de Renfield, vous répondez quoi ? Que vous ne savez pas ce que c'est que ce truc ? Le syndrome de Renfield est aussi appelé vampirisme clinique. Oui mon cerveau me dit de me comporter comme un vampire ! Okay, je vous rassure tout de suite, je ne sors pas qu'en soirée ou je fais les autres truc bizarres des vampires. Mon cerveau me dit juste de boire du sang. Beaucoup de sang. Ce n'est pas mon alimentation, quoi que ... Mais le sang est devenue comme une drogue pour moi. J'ai besoin d'en boire une certaine quantité chaque jour. Flippant, non ?


    dreams are made of.
    Qui, suis-je ? Qui, suis-je ? Je m'appelle Anaïs. Je serais majeur dans un peu moins d'un mois que le temps passe vite. Et dans le vie je suis lycéene, et en TS suicidaire moi ? oui je vous le confirme u___u'. Comment j'ai connu le forum ? Grâce à la gentille et adorable Ally-Swann qui m'a gentimment passer l'adresse. et non pas parce que je ne suis rien qu'une profiteuse >.>. Mon avatar, c'est la sublime et magnifique et extraordinaire Zooey Deschanel.




Dernière édition par L. Yûki Calloway le Mer 17 Nov - 19:07, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 17:10



chapitre1:
il était une fois ...


Le Japon. Ces paysages magnifiques. Ces grattes-ciel immenses. Un pays qui peut sortir tout droit d'un film de science fiction. Un pays magnifique pour Andrew & Elizabeth Calloway, un couple de jeune marié qui vivait en France. Tellement magnifique qu'ils y sont allés pour leur voyage de noce. Et après leur voyage de noce, ils ont même décidé de s'y installer. D'accord, ils ne savaient absolument pas parler japonais, mais ils allaient l'apprendre sur le terrain après tout ! Et puis ils savaient parler anglais, après tout. Et l'anglais n'est-elle pas une des langues les plus parler au monde ? Ils allaient certainement s'en sortir avec ça ! Et effectivement, ils s'en sont sorti. Andrew Calloway était devenue professeur de littérature dans un centre étranger dans le quartier de Shinjuku à Tokyo. Quant à Elizabeth, elle avait réussi à trouver un emploi dans une pâtisserie pas très loin de leur maison. Dès qu'on les voyait, on savait très bien qu'ils étaient parfaitement heureux. Qu'ils vivaient dans un bonheur absolu. Mais il manquait quelque chose à ce bonheur. Un enfant. Oui, après deux ans de mariage, ils avaient décidé qu'il était désormais temps pour eux d'avoir un enfant. Et c'est à peine un an après cette décision que la petite Charlotte Miyako Calloway fit le jour. Ça y est, les Calloway avait tous pour être heureux. Rien ne pouvait gâcher leur bonheur. Il vivait dans leur bulle où régnait la joie et la bonne humeur. Mais il fallait agrandir cette bulle. Oui, parce que quatre années après la naissance de Charlotte, Elizabeth apprenait qu'elle était encore enceinte. Un deuxième enfant, une bénédiction pour cette famille. Oui, parce que j'étais *raclement de gorge* enfin ce nouvel enfant était une bénédiction pour cette famille. Tous prédestinait à cet enfant à être unique. Commençons déjà par le jour de sa naissance ! Je vais même commenter le jour de sa naissance car nous avons même une preuve vidéo. C'était le quatorze février. Jour de la Saint-Valentin. La tradition veut que ce jour-là, les femmes offre des boîtes de chocolat à leur prétendant. Elizabeth Calloway arrivait presque au terme de sa grossesse. La petite fille, oui parce que c'était encore une petite fille, devait arriver dans un peu plus de deux semaines. Le ventre de la future mère était aussi énorme qu'une montgolfière ! Ce jour-là, monsieur Calloway attendais son paquet de chocolat avec impatience. Sauf qu'il ne reçut pas ça, mais un bien plus joli cadeau à la place.« Euh mon amour .... Je crois que tu vas devoir m'offrir quelque chose qui a trois fois la valeur d'un séjour à la maternité, le mois prochain ...» Attention parenthèse culture pour les incultes ! Oui, parce qu'au Japon les hommes doivent offrir, en retour de la boîte de chocolat offerte par les femmes, quelques choses d'une valeur de trois fois supérieur à ce qu'elles leur ont offert. « Comment ça ? AAAH MAIS NON, ELLE DEVAIT ARRIVER QUE DANS UNE SEMAINE !! » Oui, parce que maintenant le futur père avait remarquér que sa femme venait juste de perdre les eaux, et en plus de ça sur leur nouveau tapis. « C'est une date théorique mon amour .... Et là, la petite a décidé de venir avant cette date .. AAH ÇA FAIT MAL !! »« Maman va avoir le bébé ? » Ah, je l'avais oublié celle-là ... *raclement de gorge aigain* Et la ptite Charlotte dans tout ça, ne savait pas ce qui était en train de se passer. Il faut dire que du haut de ces quatre ans et demi, presque cinq, elle voyait juste que sa mère avait mal au ventre et on lui avait dit que si un jour elle avait vraiment mal au ventre, elle allait avoir le bébé. « Hein ? ... Euh oui le bébé arrive ! LE BÉBÉ ARRIVE !! Va chez les voisins et dis que j'emmène maman à l'hôpital pour qu'on récupère le bébé !» Et c'est dans cette panique que l'ainée de la famille allait chez les voisins car son père lui avait dit. Alors que les deux futurs parents allèrent à la maternité. Et le moins que l'on puisse dire ce que ce n'était pas l'accouchement le plus rapide du monde loin de là. DIX HEURES ! Elizabeth Calloway a souffert dix heures ! Il fallait croire enfin de compte, la petite voulait rester bien au chaud. Mais c'est après ces dix heures de travail que cette adorable petite fille naquit. Et cette petite fille se prénommait Lisette Yûki Calloway. « Et voila, vous savez tous de la naissance de votre nouveau dieu ! Enfin déesse ! Donc lorsque vous me verrez, vous vous prosternerez devant moi ! Et actuellement nous somme le 14 février après la naissance de Lisette Yûki Callowat !» « YÛKI !!! VIENT ON VA MANGER !!»«Euh Ouais Maman, j'arrive !! Bon voilà le documentaire est fini ! Aucun animal, donc Charlotte, n'a été maltraité durant ce tournage ! »

chapitre2:
... l'enfance ...


L'enfance ! Période merveilleuse ! Vous ne trouvez pas ? Tout vous paraît beau et merveilleux ! Même si on n'arrête pas de dire : ' Ah quand je serais grand, je serais ...'. Mais c'est juste une erreur ! Parce que si on me demandait à quelle période je voudrais retourner vivre, ça serait mon enfance. Oh, délicieuse enfance, tu me manques tellement ! L'époque où on pouvait tout faire sans penser aux conséquences ! Et qu'est-ce que j'en ai fait des bêtises ! Que ça soit avec ma sœur, avec des ami(e)s ou toute seule. Je m'en suis prise aussi des claques aussi .. Mais ce n'est pas grave ça ! L'important à cette époque, c'était que je m'amuse et puis c'est tout ! Enfin c'est vrai que mes parents ont eu plus de soucis avec moi qu'avec ma sœur. Elle était largement plus calme que moi. On va dire qu'au bout d'un certain temps mes parents se demandaient même si je n'étais pas hyperactive. Et d'après l'avis des médecins la réponse était NON. J'avais juste besoin de me défouler, de courir partout. J'avais juste un peu plus la bougeotte que tous les autres enfants. Mais je n'étais pas hyperactive ! C'est les médecins qui l'ont dit donc c'est vrai ! Mais l'enfance était aussi un synonyme de disputes avec ma sœur. En même temps on avait presque cinq ans d'écart, donc je me faisais un malin plaisir de l'embêter sur tous les points qui pouvaient exister. Je dois avouer que j'avais déjà ce côté sadique. Mais après tout, les petites sœurs ou les petits frères ne sont pas fait pour embêter leurs aînées ? C'est pourtant ce qu'on m'a dit ! Alors si on me l'a dit, c'est ce que c'est vrai ! Mais l'enfance est pour moi, le temps des changements ! Oui, enfin il n'y a eût qu'un changement, mais un ÉNORME changement. J'avais neuf ans. On était en mars et mon année scolaire s'était terminé. J'allais pouvoir faire ce que je voulais de mes deux petites semaines de vacances ! Mais ça, c'est ce que je pensais avant que mes parents nous annoncent LA nouvelle qui bouleversa notre vie à ma soeur et à moi. « On va encore avoir une petite ou un petit frère ? » « Oh non ! C'est moi la dernière de la famille et ça le restera ! On va habiter sur la lune ! » « Non ce n'est pas cela, les filles. Quoi que Lisette y est presque. On va déménager et on va aller vivre à New-York ! » Autant vous dire que cette nouvelle a tout chambouler. D'abord parce qu'avec ma soeur on pensait retrouver nos amis à la rentrée. Mais non, nos parents en avaient décidé autrement ! Mais vraiment autrement ! Je me souvenais surtout des deux semaines à apprendre l'anglais non stop. On commençait à 7h30 pour finir à 18h30 ... On se lève en pensant au français, on mange en pensant au français et on se couchait en pensant au français ! Au moins c'est sûr qu'on avait plus que les bases ! Et puis notre très cher père nous avait bien précisé qu'on aurait 'deux jours de repos' mais qu'après on reprenait les cours ! Alors il fallait vraiment savoir parler un minimum français et aussi un minimum le comprendre parce que sinon on était très mal. C'est donc deux semaines et deux jours après on avait notre premier cours à Ellygtown. C'était assez mémorable. Vraiment mémorable. Autant dire que ma soeur s'en est vraiment mieux sorti que moi ! J'avais neuf ans et je n'étais pas vraiment à l'aise. Je ne suis pas timide, mais c'est juste que là, la situation me mettait vraiment mal à l'aise et j'ai déjà l'impression qu'on ne m'aimait déjà pas.«Voilà Lisette, elle est nouvelle et vient du Japon. Alors accueillez-là comme il se doit. » Oh que oui, ils m'ont accueillit comme il se doit. J'ai mis plus d'une heure à enlever la farine, peinture et d'autres petites choses qui ne sont pas faciles à enlever. Au moins j'ai compris une seule. J'allais être impitoyable avec ces pétasses qui m'avaient fait ça. Oui, parce que ce n'était pas tout le monde qui se comportait comme ça avec moi. Juste un groupe de quatre, cinq filles. On avait à peine dix ans, qu'elles se comportaient déjà comme si elles étaient les reines de l'univers. Pauvre petites choses, elles allaient malheureusement goûter à la vengeance de leur futur déesse et reine à qui elle devront obéir jusqu'à la fin de leur vie. « Le syndrome de Rendfield ? » « Oui, il semblerait que votre fille soit atteinte de ce syndrome ... » Et un long silence s'installa dans le cabinet de mon psychologue. J'avais dix ans et cela faisait trois longues années que je consultais un psychologue. Ma mère me regardait bizarrement. C'est comme si elle avait un fantôme. Sauf que j'étais là bien vivante devant elle. « Mais est-ce que ça se soigne ? » Et un autre silence s'installa. Et ma mère avait compris que non, ce que j'avais ne se soignait pas. Que je devrais vivre avec ça toute ma vie. Et là, vous vous demandez tous, qu'est-ce que le syndrome de Renfield ? Ce truc est aussi appelé vampirisme clinique. Non, je ne suis pas un vrai vampire, même si mon esprit tordu me pousse à faire comme eux. Boire du sang est comme une nécessité pour moi. Que ça soit mon propre sang ou le sang d'une autre personne. Vous vous demandez surement pourquoi la fillette de dix ans à peine que j'étais est devenue un monstre ? A cause d'un stupide accident. Mais vraiment stupide. Je me suis juste coupée accidentellement et c'est là que j'ai bu pour la première fois du sang en y prenant du plaisir. C'est à ce moment-là que mon cerveau s'est dit que j'allais désormais me comporter en psychopathe et que j'aurais constamment cette envie de boire du sang. C'est-à-cause d'un accident domestique insignifiant que ma vie a littéralement changé. Au départ je me contentais simplement de boire mon sang, ce qui m'a fallu plusieurs séjours à l'hôpital car je manquais de sang. Mais rapidement mon sang ne me suffisait plus. J'ai donc commencé à boire du sang animal. Oui durant toute mon enfance, je buvais du sang d'animaux sans que personne ne le sache. En croyant que ce sang-là allait me suffira.


chapitre3:
... l'adolescence ...


« Trois ... Deux ... un ...» « AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH MAIS C'EST QUOI CE TRUC ? » Au collège et au lycée, je n'étais pas vraiment une élève modèle. Certes j'avais de bonne notes, mais je n'étais pas non plus ce qu'on appelait communément une 'intello', et je passais la plupart de mon temps à faire les quatre cents coups ou à être en soirée. L'adolescence, période où je me suis le plus lâcher. Oui, car on est jeune, et illimité, et qu'il faut profiter de cette vie qu'on nous a donné ! Alors profitons-en ! Populaire, moi ? Un peu ? Enfin on me connaissait certes, mais je n'étais pas la fille la plus populaire de mon lycée. Vous vous souvenez du groupe de pétasse qui me pourrissaient la vie rien qu'à l'école primaire ? Et bien pour ma plus grande joie, c'était ironique ce que je viens de dire, elles m'ont suivis jusqu'au lycée. A croire qu'elles voulaient réellement pourrir mon existence celle-là ! Enfin elles pouvaient autant me faire ce qu'elles pouvaient me faire subir les pires choses, je m'en fichais royalement ! Un jour, elle devront m'obéir au doigt et à l'œil ! Mais bon en attendant, je ripostais à leurs attaques. Je crois que mes parents commencèrent en avoir un peu marre de mon comportement enfantin. C'est vrai qu'ils pensaient qu'en vieillissant, j'allais m'assagir. Sauf que moi, je ne suis pas n'importe qui ! Je suis la future dominatrice du monde ! Je suis THE BEST ! Il était donc impossible pour moi de m'assagir. Bien au contraire ! Mon cas s'aggravait de jour en jour. Pour le plus grand malheur de mes parents, enfin de mes proches. « Yûki, tu sais que tu ne devrais pas marcher pieds nus dans la neige. Tu vas attraper froid ! » Voilà en quoi mon cas devenait très grave. Est-ce que vous avez déjà vu une fille marcher pied nus alors qu'il neigeait ? Non ? Normal il y a que moi pour faire ça. Je savais que je risquais de tomber malade et je m'en fichais. J'aimais les sensations que cela me procurait et c'est ce qui comptait le plus pour moi.« Non et puis Dieu ne peux tomber malade ! » « Tu es complètement folle Lisouille ! » « Dieu n'accepte pas ces surnoms débiles. » Et on était parti dans un fou rire. C'était la seule qui me comprenait réellement. Elle voulait même m'aider dans cette conquête. Enfin je crois qu'elle était ma seule amie. C'était la meilleure. Mais vous savez ce qu'on dit. Ce sont toujours les meilleurs qui partent en dernier. Et elle m'a laissé seule après. Elle est morte lorsque j'avais seize ans. Pauline avait deux ans de plus que moi. Elle fêtait son permis ce jour-là. Une soirée rien de plus normale. Elle avait pris la route pour rentrer chez ses parents. Et c'est là qu'un chauffard ivre ayant grillé un feu rouge la percuté. Elle est morte sur le coup. C'est le seul évènement qui m'ait traumatisé. Et depuis ce jour, je me suis permis que j'arriverais à atteindre mes rêves pour elle. Mais cet accident à quelque sorte déclencher le dernier stade du syndrome de Renfield. A seize ans que j'avais commis l'irréparable. C'est à seize ans que je goûtais pour la première fois le sang humain mais pas le mien, et celui d'une autre personne. Je ne me souviens plus très bien comment tous ça c'est déroulée mais une chose était sûre. C'est que j'aimais ça. J'aime le sang humain. C'était comme une drogue pour moi. Mais ce que je me souviens c'est ce qui s'est passé après que j'ai goûté, ou plutôt bu avidement, le sang de mon petit copain de l'époque. « Yûki ? Tu es là ? J'ai besoin de ton aide pour débarrasser les affaires qu'il y a dans le coffre de la voiture ! » « Je suis désolée maman, je ... je ne sais pas ce qu'il m'a pris . et ..et» Et pendant que j'essayais d'arrêter de pleurer, ma mère s'était dirigée vers le salon. Et même à travers mes sanglots qui étaient bruyant, j'avais entendu les cris de ma mère qui avait sans doute découvert le corps sans vie et vidé de son sang de mon ancien copain. « MAIS BON SANG YÛKI QU'EST-CE-QU'IL T'AS PRIS !! TU VIENS DE TUER QUELQU'UN TU TE REND COMPTE ! » « Je ne sais pas ... » « Mais qu'est ce qu'on va faire ... » Et durant une bonne heure mes parents se demandèrent comment sortir de cette situation. Mais maintenant à cause de ça, j'ai l'impression d'être un monstre auprès de mes parents. D'accord, c'est vrai, je suis un monstre. J'ai tué quelqu'un. Je suis un monstre. C'est la vérité. Je m'étais attendue à toutes les possibilités possibles. Que mes parents me dénonce à la police et que je finisse le reste de mes jours dans une prison était la possibilité que j'avais dans la tête. Et puis cela aurait été logique après tout. Mais non, ils l'ont pas fait. Ils ont décidés de faire disparaître le corps, et par je ne sais quel miracle personne n'a jamais réussis à trouver ce corps, et de partir très loin. Et mes parents avaient trouvé la destination qui nous fallait. Une petite ville nommé Ellygtown. Un nouveau point de départ pour toute la famille Calloway.

chapitre4:
... et la vie adultue


« Deux menus maxi best of cheese, un sunday au caramel et un menu enfant ! Ça vous fera douze dollars et vingt centimes. Merci et au revoir. »Okay je vois déjà ce que vous êtes en train de dire. Elle a complètement ratée sa vie la pauvre fille pour travailler à McDo' ! Mais vous savez ce que je vous dis ! Non, je ne le dirais pas. Je n'ai que vingt-trois ans après ! C'est tout à fait normal que je travaille dans un fast food ! C'est un des emplois qu'un jeune ayant besoin d'argent doit faire. Et moi j'ai besoin d'argent donc je fais ce travail. Mais je n'ai aucun cas ratée ma vie ! Vous voulez que je résume ma situation actuelle ? Okay, je vais le faire. J'ai vingt-trois ans. Je suis célibataire alors que ma soeur est mariée depuis deux ans et à une petite fille d'un an et demi :Améthyste. Je travaille dans un fast food en attendant de trouver l'emploi de mes rêves : traductrice dans une maison d'édition. Bon d'accord, je vous le confirme ma vie en ce moment est d'une nullité ! Même mon chat Cupcake, je le prends pour un être humain normal. Il ne manque plus que je me mette à parler à mes plantes et on me réserve une chambre dans un hôpital psychiatrique ! Oh mais je parle déjà à mes plantes ... D'accord je crois que je vais directement aller dans cet hôpital. Encore si j'avais rencontré l'Amour de ma vie, je crois que mon existence n'aurait pas été aussi misérable, mais il n'y a malheureusement personne. Après tout, qui voudrait d'une fille comme moi ? Je dois être vraiment pathétique ... NON, JE NE SUIS PAS PATHÉTIQUE ! Je suis juste une fille qui déborde d'énergie ! Quelqu'un voudra bien de moi ? Quelqu'un voudra bien me supporter jusqu'à la fin de mes jours. Quelqu'un qui m'aimera pour le meilleur et pour le pire, enfin surtout pour le pire avec moi. Et je dois bien vous avouer qu'il y a bien en ce moment un garçon qui fait battre mon coeur. Enfin, je suis quasiment sûr qu'il ne me remarque même pas. On a dû se croiser deux ou trois fois dans un magasin. On se dit bonjour mais voilà c'est tout. A croire qu'il fait ressortir mon côté grande timide. Personne ne m'avait jamais fait cet effet là. Ça doit être le bon. Enfin j'espère juste que si c'est le bon, il ne va me prendre pour une tarée comme tous les autres.

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 151


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 0

mon répertoire:

MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 20:20

bienvenue sur le forum ma belle :1:
oui, ton secret est flippant!
validée :14:

_________________

Holy fool, stop dreaming !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 145


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 1

mon répertoire:

MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 21:13

ZOOEY !
En effet, ton secret me fait peur :o
Bienvenue :14:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 21:37

Merci =D
Mais non mon secret ne fait pas peur du tout u__u'
Revenir en haut Aller en bas

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Mer 17 Nov - 22:51

    Pas du tout voyons
    Bienvenue ma pomme :D
Revenir en haut Aller en bas

« Invité »
Invité



MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   Jeu 18 Nov - 8:22

mais absolument pas, c'est un secret comme un autre u__u'
merci =D
Revenir en haut Aller en bas

« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: yûki » she's ripping wings off of buterflies «   

Revenir en haut Aller en bas
 

yûki » she's ripping wings off of buterflies «

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« EMPIRE STATES OF MIND » :: PART II. let's get lost :: MY FIRST LOVE BREAKS MY HEART :: VERSION 1-