AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Messages : 145


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 1

mon répertoire:

MessageSujet: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   Dim 8 Mai - 18:35


Pour le scénario SANDRO



Alors toi, je suis sûre que t'as une petite vie bien remplis ! Raconte-moi ça. ✿ Sandro a dix neuf ans. Il est né à Athènes en Grèce est y a vécu la majeur partie de sa vie dans une famille d'accueil. A l'âge de seize ans, il part à la recherche de ses vrais parents, immigrés aux Etats Unis. Il apprend qu'ils sont divorcés. Son père tient un garage à Ellygtown. Sa mère vit à Seattle. Le jeune homme passe donc un an à Ellygtown avec son père. Il l'aide au garage et suit des cours au lycée. Il rencontre Pippa lors d'une fête foraine. Au bout d'un an, malgré les attaches, il décide d'aller rencontrer sa mère. Il vient à peine de rentrer à Ellygtown.

Allez, dis nous tout. Même ton petit secret. En fait, non, dis nous juste le secret. ✿ Je vous laisse choisir son secret.

Et sinon, des demandes particulières ? Je suis sûr que t'as un style bien particulier.✿ Tout d'abord merci de vous intéressez à mon personnage. Comme vous pouvez le constater, il est très important pour l'évolution de Pippa. Inutile de préciser que je vous bâtirais un temple en haribo si vous prenez mon Sandro. En parlant de Sandro d'ailleurs, le pseudo est tout à fait négociable. Il est même complétement au choix, j'ai mis le premier prénom qui m'est passé par la tête. J'avais aussi pensé à Eurydice ou encore Skylàn, mais c'est à vous de voir. Le personnage est grec, vous pouvez en tenir compte pour votre pseudo. Ou pas. Pour ce qui est de l'avatar il n'est pas vraiment négociable. Bien que ce soit cliché, Agron/Pettyfer c'est juste orgasmique, vous ne trouvez pas ? Pour ce qui est du nombre de ligne et de la fréquence, je souhaiterais un membre actif qui s'investisse vraiment dans le rp pour pouvoir faire évoluer mon personnage. Pour le nombre de lignes, j'en fait généralement 70-75 par post mais je peux m'adapter bien sûr :)





pippa harlow-fawkes
FEATURING. dianna agron
; la rencontre
Une mèche de cheveux s'échappait de ma queue de cheval. Il faisait bon pour une soirée d'Octobre. C'était la fameuse fête foraine d'Ellygtown. Elle avait lieu tous les ans à la même période. J'étais venue accompagnée de mes meilleures amies comme toujours. « On fait celui là ! » s'était exclamé Callie. Les autres étaient enthousiasmées. Pas moi. J'avais toujours eu une peur bleue des manèges d'horreurs comme celui là. Il s'agissait d'un petit tracteur conduit pas un homme effrayant. Il passait dans la forêt où avait été installé toute une mise en scène, faux cadavres, cercueils et monstres en tout genre. Très peu pour moi. Je les avais laissé partir sans moi et prenait quelques clichés de la fête. J'étais depuis toujours fasciné par les appareils photos. Passionnée de photographie. Ce pouvoir qu'on a de capturer un instant c'était juste, magique. Alors que je faisais ma mise au point, l'image devint subitement noire. J'éloignais un peu l'appareil, craignant qu'il soit cassé. Un jeune homme blond se tenait debout devant moi. J'étais soulagée, ce n'était pas mon appareil qui avait un problème, j'avais tout simplement cadré sur la veste de l'inconnu. « Désolé d'avoir gâché ta photo. » s'excusa t'il en passant la main dans ses cheveux. Je secouais la tête. « Oh non, ce n'est rien ! » Il sourit. Je sentis mes joues chauffaient. Elle devenaient certainement écarlate. Je mordillais frénétiquement ma lèvre, signe que j'étais mal à l'aise. Le garçon reprit la parole. « Tu es toute seule ? » « Non, mes amies sont parti faire cette attraction mais c'est pas tellement mon truc. » Il parut déçu. J'avais fait ou dit quelque chose de mal ? « Tu le ferais avec moi ? » demanda t'il finalement avec un sourire narquois. Je le fixai éberlué. Certes passer du temps avec ce bel inconnu était une proposition plus qu'alléchante mais pourquoi dans cet affreux manège ? « Je ne suis pas sûre que ce soit une très bonne idée... » commençai je, mais avant même que je n'eus pu finir ma phrase, un attrapa ma main et m'entraina vers l'entrée. Je pris place sur le tracteur à ses côtés. Il gardait ma main dans la sienne, et je dois dire que ça ne me déplaisait pas. Il s'appelait Sandro et venait d'Athènes en Grèce. Il habitait à Ellygtown depuis peu, son père venait d'être muté ici. J'appris également qu'il avait une petite soeur et un frère ainé. Je lui parlais aussi de moi, d'Ethan et Candie. Je ne prêtais pas tellement attention aux monstres. Je sursautai de temps à autre, poussait un petit cri. Mais c'était tout. La promenade s'acheva, à mon plus grand regret. Il m'aida à descendre du tracteur et lâcha ma main. J'aurais aimé qu'il la garde encore et encore mais la promenade était finie. Il sorti son téléphone et me prit en photo « C'est pas la même qualité que tes photos mais ça fera l'affaire. » Je le donnais mon numéro. Il en fit de même. En sortant mon téléphone je remarquais que mes amies avaient essayé de me joindre. J'avais passé un excellent début de soirée en sa compagnie.

; le premier baiser
Mes cheveux blonds voletaient au gré du vent. J'étais au volant de la voiture de Sandro. Une décapotable datant des années soixante qu'il avait entièrement retapé. Il travaillait souvent avec son père dans le garage familiale. Je trouvais ça mignon. « Je croyais que tu savais conduire ! » plaisanta Sandro alors que je me débattais avec les vitesses. Il riait de bon cœur. « C'est pas ma faute si ta voiture pourrie n'avance pas » rétorquai je en grimaçant. Il posa sa main sur la mienne et m'aida à passer la vitesse. Je frémis au contact de sa paume. Il l'a laissa là durant la fin du trajet. Je garai la voiture dans une petite rue. Nous étions dans une petite ville à quelques kilomètres d'Ellygtown. C'était désert et nous marchions côte à côte. Riant, discutant de tout et de rien. J'aurais aimé que cet instant ne s'arrête jamais. Je ne voyais pas le temps passé. Nous étions là, tout les deux, assis dans ce parc, seuls. « Dis moi si tu trouves que je parle trop. Je suis une bavarde invétérée. » Sandro éclata de rire. Il remit une mèche de mes cheveux derrière mon oreille puis dit. « Non... Je ne voudrais pas réveiller tes mauvais esprits. Bien qu'en fait.. Je pense que tu n'en as aucun. » J'étais aux anges. Littéralement. C'était tellement parfait. Sandro était unique. « C'est le meilleur après mid... » Je n'eus pas le temps de finir ma phrase qu'il se penchait vers moi et collait ses lèvres contre les miennes. « Le meilleur après midi que j'ai passé depuis bien longtemps. » « Y’a un truc étonnant chez toi Pippa, dès que j’suis près d’toi, j’retiens mon souffle.» Je sentis mes joues virer à l'écarlate. Une fois de plus. Comme à chaque fois que j'étais en sa présence en fait. Et voilà, j'étais tombé amoureuse. C'était tellement ridicule à dire mais c'était un faite. Il m'avait mis la tête à l'envers. Depuis ce jour, j'étais devenue dépendante. J'avais besoin de lui. Ce bonheur dura trois mois. Trois mois durant lesquels je ne pouvais me passer de lui. Trois mois inoubliables. Ce soir là, j'étais rentré la tête dans les étoiles. J'étais sur mon petit nuage. Dans un monde parallèle. C'était beau. Mais ce fut suivi d'un affreuse douche froide.

; la séparation
Ce jour là, j'avais bien passé une heure dans la salle de bain. Comme à chaque fois que je m'apprêtais à voir Sandro en faite. Je voulais être parfaite. Je voulais qu'il me regarde de la même façon que moi lorsque je posais les yeux sur lui. Je voulais qu'il m'aime encore et encore. Une fois mes cheveux parfaitement coiffés, ma robe à fleur revêtu et mon maquillage terminé, je sortis de chez moi. J'étais sur un petit nuage. Sandro m'attendait devant la maison. Mon cœur fit un bond. Il me prit dans ses bras et déposa un long baiser sur mes lèvres. Tout était parfait. « Alors où on va ? » demandai je, légèrement surexcité. Il afficha un petit sourire triste que je ne remarquai que plus tard. « Un promenade dans le parc vous conviendrait elle? » demanda t'il en prenant ma main. J'acquiesçai, enthousiaste. Le dit parc ne se trouvait qu'à quelques minutes à pieds. Nous marchions main dans la main. Silencieux. J'aurais du comprendre que quelque chose n'allait pas mais j'étais tellement heureuse que je n'y prêtais pas attention. Je profitai du moment présent sans penser à autre chose. Le parc était rempli. Des familles qui se promenaient, des jeunes enfants qui jouaient à la balle, des personnes âgés qui discutaient sur un banc. C'était très animé. Sandro s'arrêta alors. « Écoute Pippa, il y a un truc très important dont je voulais te parler. J'aurais du te le dire avant je sais... » Il marqua une courte pause. Je frissonnai. Il me quittai ? Déjà ? Non ! C'était impossible ! Je sentais ma gorge se nouer. « Mais je ne savais pas comment te l'annoncer.. C'est plutôt difficile mais il faut que je le fasse. Pour moi, tu comprends ? » Non je ne comprenais pas bordel ! Pourquoi ne pouvait il pas s'exprimer plus clairement ? « Tu me quittes c'est ça ? » Je sentis une larme coulait le long de ma joue. Il me l'essuya puis poursuivi. « Non pas du tout ! Enfin c'est plus compliqué que ça.. Je pars pour Seattle. » Seattle ? Sandro m'avait expliqué ses histoires familiales. Je savais qu'il partirait un jour rencontré sa mère. Mais pourquoi fallait il que ce soit si tôt. « Ça va faire un an que je suis à Ellygtown. Je m'y plait vraiment tu sais. J'ai rencontré des personnes formidables, toi la première. Et de loin... Mais j'ai vraiment envie de rencontrer ma mère. » C'était normal mais je ne pouvais m'empêcher de trouver ça injuste. Je le voulais auprès de moi pour toujours. « Et si tu tombés amoureux à Seattle, et si tu ne reviens jamais ? » Je pleurais, n'arrivant pas à m'arrêter. Il me serra dans ses bras. Je repoussai son étreinte. « Je ne tomberais amoureux de personne Pippa. Mon cœur t'appartient et ceux n'importe où je me trouve. » « Comment peux tu en être si sûr ? Tu mens ! » C'était la dernière fois que j'avais vu son visage. Sur ces mots, j'étais parti en courant. Il avait tenté de me rattraper. En vain. Je n'avais pas souhaité le revoir. Prétextant une migraine atroce auprès de mes parents. Le lendemain, tout le monde était au courant. Il était parti. J'avais le cœur en miette.


; les retrouvailles
« Bordel Pippa éteins ton téléphone, ça fait une demi-heure qu'il vibre ! » Callie était allongé à mes côtés sur le sol. Elle empestait l'alcool, comme moi d'ailleurs. La soirée de la veille avait été mouvementé. Un tas d'amis avait débarqué et nous avions beaucoup trop bu. J'attrapais mon téléphone qui trainait sur le parquet à quelques centimètres de moi. « TREIZE HEURES ?! » m'écriai je en voyant l'heure s'affichait. J'avais cinq appels manqué et une demi douzaine de sms. Tous provenant de ma mère. J'avais rendez vous avec elle et mon beau père à midi trente pour déjeuner. Il m'était impossible de sortir comme ça. Je portais un tee-shirt de Stone trop grand et un pantalon de jogging. Mes cheveux blonds étaient trempés et sentaient le tabac. Je n'étais pas belle à voir. Je me dirigeais vers ma chambre pour prendre des vêtements propres. Deux personnes non identifiés dormait par terre et Stone était couché à plat ventre dans mes couvertures. J'essayais de faire le moins de bruit possible. Après une douche bien chaude. J'enfilais en vitesse un jean et une chemise blanche puis partit. J'envoyais un message à mon cher colocataire pour le prévenir de mon départ. Heureusement mes parents n'habitaient qu'à deux minutes à pieds. Je sonnais. Ma mère m'ouvrit la porte, l'air énervé. « C'est maintenant que tu arrives ? » dit elle sèchement. « Désolé maman, on fêtait l'anniversaire d'Alexys. Elle habite à l'autre bout de la ville et il y avait du monde sur la route » mentais je. Elle hocha la tête pas franchement convaincu puis m'entraina vers le salon. Elle afficha alors un radieux sourire. « J'ai une surprise pour toi. Devine qui est là ? » J'avais peur. Ma tante Monna ? Ma grand-mère ? Non pas que j'avais une dent contre elles, non, loin de là. Mais lorsqu'elles venaient déjeuner, le repas s'éternisait. J'entrais dans la salle à manger. Et là ce fut le choc ! Je manquais de tomber à la renverse. Qu'est ce qu'il faisait ici ? N'était il pas censé être à Seattle ? « SURPRISE ! » s'exclamèrent mes ma mère et Cooper en chœur. Je ne bougeais pas. Figeais. Sandro m'adressa un sourire timide. « Allez Pippa assis toi ! Le repas doit déjà être froid. » Ethan et Candie étaient absent. La seule place libre se trouvait à côté de Sandro. Évidement. Je tirais la chaise et m'assis. « Cooper, viens m'aider à porter les plats ! » Il se dépêcha de la suivre dans la cuisine, m'adressant un sourire en coin. Super ! Sandro resta un instant muet, tout comme moi, puis il dit soudain. « Je suis désolé de te surprendre comme ça... J'étais passé hier soir mais tu n'étais pas là alors ta mère m'a proposé de venir ce midi. » « Je n'habite plus ici.. » commençai je. « J'ai un appartement avec Stone à quelques pas d'ici maintenant. » Sandro me regarda interdit puis demanda finalement « Tu ... enfin vous... êtes ensemble maintenant ? »« Non. » J'étais froide. Je m'en voulais. Il n'y était pour rien. Mon coeur battait toujours la chamade lorsque j'étais près de lui. J'avais toujours cette envie qu'il me sert contre lui, qu'il pose ses lèvres contre les miennes. Mais j'étais distante. C'était plus fort que moi. Je me détestais. J'étais ignoble avec lui alors qu'il ne m'avait rien fait. J'éclatais alors en sanglot. « Pippa, ça va ? » Je ne répondais pas et montais à l'étage en courant.



Dernière édition par Pippa Harlow-Fawkes le Mer 11 Mai - 20:22, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 145


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 1

mon répertoire:

MessageSujet: Re: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   Mar 10 Mai - 20:12

SCENARIO RÉSERVÉ ET TERMINE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2


MessageSujet: Re: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   Jeu 26 Mai - 18:10

Hey,

Je suis enfin là, par contre je serais "vraiment" présente qu'en mi-juin, parce que je dois valider mon année de fac. Voilà c’était pour te prévenir.

Lucy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 145


LITTLE ME.
ma situation amoureuse: célibataire
nombre de messages reçu: 1

mon répertoire:

MessageSujet: Re: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   Jeu 26 Mai - 19:17

Aucun problème ! Merci beaucoup de prendre le rôle :7:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 2


MessageSujet: Re: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   Jeu 26 Mai - 21:49

C'est un plaisir ;)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »




MessageSujet: Re: pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur   

Revenir en haut Aller en bas
 

pettyfer ☮ on sait tous que l'amour c'est la douleur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
« EMPIRE STATES OF MIND » :: PART I. welcome to ellygtown :: BECAUSE WE BELONG TOGETHER NOW-